Travis Bickle (Robert deNiro) et Frank Pierce (Nicolas Cage)
23 octobre 2015

Travis et Franck, deux figures christiques par Scorsese

par Jérémy Zucchi

Je développerai dans cet article deux points : le rapport au réel et le rapport à la figure du Christ, dans deux films réalisés par Martin Scorsese à partir de scénarii de Paul Schrader, Taxi Driver (1975) et À Tombeau ouvert (Bringing … Lire la Suite

never-let-me-go10
26 mai 2015

Never Let Me Go ou le meilleur des mondes

par Cécile Desbrun

Huit ans après le glaçant thriller Photo Obsession, avec un Robin Williams aussi génial qu’effrayant en employé de labo photo s’attachant plus que de raison à des clients réguliers, Mark Romanek est revenu en 2010 avec Never Let Me Go. Adapté du roman de science-fiction Auprès … Lire la Suite

Image du film Pleasantville de Gary Ross
19 avril 2015

Pleasantville, du rêve américain au totalitarisme

par Jérémy Zucchi

Pleasantville (Gary Ross, 1998) est un film sorti à la même période que The Truman Show (Pater Weir, 1998), Dark City (Alex Proyas, 1998) ou Passé virtuel (Josef Rusnak, 1999) qui mettent en scène des villes du passé (les années … Lire la Suite

blue-velvet-dorothy_cabaret
14 avril 2015

Les femmes fatales de Blue Velvet

par Cécile Desbrun

Comme nous l’avons vu dans l’article Enquêter sur le monde,  Blue Velvet met en scène un homme (spectateur-détective et double du cinéaste), deux femmes, l’une brune et l’autre blonde et une oreille comme pont entre les deux ou plutôt comme point d’entrée… Car le mystère … Lire la Suite

blue-velvet-oreille
14 avril 2015

Blue Velvet, enquêter sur le monde

par Cécile Desbrun

Après les errements de Dune, qui l’avaient fortement affecté, David Lynch retrouve  dans Blue Velvet le comédien Kyle MacLachlan (qui devient son acteur fétiche).  Blue Velvet  est un film caractéristique de son œuvre – mais encore étrangement linéaire – qui aboutira ensuite directement à la naissance de la série Twin … Lire la Suite

A propos

« Je suis très inquiet de voir que les enfants passent par l’école sans qu’on leur apprenne à regarder. Je ne parle pas seulement de la rue, ou de l’environnement, mais tout simplement de regarder le ciel. »

Ce que le réalisateur Alejandro Amenabàr (Ouvre les yeux, Les Autres, Agora) déclare avec justesse dans un livre d’entretiens qui lui est consacré, nous le faisons nôtre. Bien sûr, nous parlons de cinéma sur ce blog, pas des étoiles de la Voie Lactée, mais l’idée est la même, car il s’agira de parler de la manière dont on regarde la réalité ou les rêves à travers les films de fictions comme les documentaires, et de comment les spectateurs enfants et adultes peuvent au final se réapproprier le réel – voire le réenchanter – en faisant leurs propres images après avoir appris à regarder celles des autres.

Le site Ouvre les Yeux a été créé par l’association artistique et culturelle ECLORE en mai 2013. Le but de ce site n’est pas de faire du buzz, mais de publier des articles durables en cette époque de pensée à court-terme, sur le modèle d’une revue de cinéma telle que Positif (toutes proportions gardées). Chaque rubrique du site doit permettre d’enrichir par de nouveaux articles la réflexion globale exposée dans l’Introduction de chacune d’entre elles, sans prétention aucune à l’exhaustivité.

Le rythme de parution d’Ouvre les Yeux est irrégulier ; ses articles sont écrits par Jérémy Zucchi et des contributeurs tels que Cécile Desbrun. De nouveaux auteurs permettront de rendre la publication d’articles plus régulière, et surtout d’apporter un regard différent et complémentaire à celui qu’apportent déjà les auteurs (voir la page Contribuer).