Détail de la couverture d'une édition anglophone de Coulez mes larmes, dit le policier, de Philip K. Dick.

Coulez mes larmes, dit Philip K. Dick

Jason Taverner est une star de la chanson et de la télévision, fier de sa célébrité et d’être un Six, c’est-à-dire le produit d’une expérience eugéniste visant à créer des surhommes. Mais soudain tout s’écroule, il se réveille sans papiers, sans identité : le monde n’a pas changé, mais personne ne se souvient de lui… Ce point de départ du roman Coulez mes larmes, dit le policier (1974) de Philip K. Dick n’est qu’un prétexte à une errance au gré des rencontres de Jason Taverner avec des femmes qu’il est incapable d’aimer authentiquement, et de ses altercations avec Felix Buckman, le général de police chargé de l’arrêter qui se révèlera in fine être la véritable figure centrale. Car Jason Taverner, il faut le dire, est un con à peine capable de se rendre compte qu’il gâche sa vie.

Lisez l’article sur le site Culturellement Vôtre