Inception, Donnie Darko et les boucles impossibles d’Escher

Le critique Albert Flocon écrivait à propos de l’œuvre du dessinateur et graveur M.C. Escher, en 1965 : « Son œuvre ajoute à l’excitation esthétique, toujours quelque peu passive, l’excitation intellectuelle d’y découvrir une structuration rigoureuse qui contredit l’expérience quotidienne et la met en question. Des notions aussi solidement établies que le haut et la […]

Inception, le temps rêvé du cinéma

Le film Inception (Christopher Nolan, 2010) marque une certaine influence de l’écrivain de science-fiction Philip K. Dick en raison de son sujet (la pénétration dans les rêves d’un individu pour le manipuler), comme cela a été relevée par de nombreux critiques. L’auteur d’Inception préfère évoquer Jorge Luis Borges. La comparaison du film avec Paprika, vertigineux […]

L’obscurité glacée d’Ubik et d’Eternal Sunshine of the Spotless Mind

Michel Gondry n’a pas renoncé à adapter le roman de Philip K. Dick Ubik (1969), et je m’en réjouis, mais dans un même temps, je ne crains pas que cette adaptation demeure dans les limbes du cinéma, parmi les innombrables projets avortés, car Michel Gondry a déjà réalisé l’un des plus beaux films dickiens : Eternal Sunshine of the Spotless Mind […]

Retour en haut