Religion et virtualité : eXistenZ

Les films de science-fiction de David Cronenberg Videodrome (1983) et surtout eXistenZ (1999) ajoutent à la réflexion sur le réel une dimension religieuse. Ils peuvent être vus à ce titre comme des échos cinématographiques des romans de Philip K. Dick écrits … Lire la Suite

Détail d'une couverture d'une édition anglophone du roman A Scanner Darkly de Philip K. Dick.

La drogue dans la vie et l’œuvre de Philip K. Dick

J’ai été invité par le professeur Bernard Granger à intervenir le 9 mars 2015 dans le cadre du séminaire “Addictions et Créativité” à l’hôpital Tarnier (groupe Cochin, Paris). Dans une conférence d’une heure, j’ai abordé les différentes fonctions de la … Lire la Suite

La fin du monde festive de Southland Tales.

Southland Tales, l’apocalypse sous le signe de Philip K. Dick

Southland Tales (Richard Kelly, 2006) fait partie de ces films indépendants audacieux qui veulent briser les conventions hollywoodiennes mais peinent à construire des récits cohérents, malgré l’omniprésence d’idées originales et stimulantes. Southland Tales est un film intéressant par son empreint … Lire la Suite

Image du film Pleasantville de Gary Ross

Pleasantville, du rêve américain au totalitarisme

Pleasantville (Gary Ross, 1998) est un film sorti à la même période que The Truman Show (Pater Weir, 1998), Dark City (Alex Proyas, 1998) ou Passé virtuel (Josef Rusnak, 1999) qui mettent en scène des villes du passé (les années … Lire la Suite

Donnie Darko, schizophrénie de l’Élu

Une petite ville de banlieue, une critique sociale acide par le biais de personnages de différents milieux, une faille dans l’espace-temps créant un univers parallèle, Philip K. Dick hante Donnie Darko de Richard Kelly (2001). Le film dépeint un monde … Lire la Suite