A Scanner Darkly, représenter la schizophrénie

La plupart des adaptations des œuvres de Philip K. Dick sont des films d’actions développant une idée d’une nouvelle de l’auteur. Mais A Scanner Darkly (Richard Linklater, 2006), adaptation du roman éponyme (Substance Mort en français), est l’une des rares adaptations de l’écrivain dont l’intrigue n’est pas réductible à un schéma de film d’action. Et pour cause, il s’agit de la déchéance d’un policier des stupéfiant qui devient schizophrène, devant enquêter sur un dealer et toxicomane qui n’est autre que lui-même, Robert Arctor.

Lisez l’article sur Culturellement Vôtre