Image du film Gravity de Alfonso Cuaron (2013).
30 mars 2017

Gravity ou la poésie factuelle des astronautes

par Jérémy Zucchi

Ce qui a commencé à se dissoudre et se perdre dès la fin des missions Apollo n’est pas seulement le rêve d’une colonisation de la Lune et de l’exploration humaine d’autres astres, mais l’émerveillement transmis par les premiers hommes ayant … Lire la Suite

Chewbacca (Peter Mayhew) et Han Solo (Harrison Ford) dans Star Wars, Episode IV, Un Nouvel Espoir (1977).
23 mars 2017

Star Wars, lutte pour l’ordre naturel

par Jérémy Zucchi

Un manichéisme un rien primaire définit et oppose Bien et Mal de façon radicale dans la première trilogie Star Wars (1977-1983) créée et supervisée par George Lucas : la lumière et les ténèbres sont clairement associés respectivement au premier et au second. Star … Lire la Suite

Photographie d'Elodie Soria, 2016 (Instagram @cherrytartcustardpineapple)
11 novembre 2016

Collectionner le monde avant l’extinction

par Jérémy Zucchi

« Dans un monde en passe d’être soumis à un saccage généralisé, le collectionneur devient une sorte de sauveteur qui se consacre à une oeuvre pie de récupération. » Susan Sontag écrit ces mots en 1973 dans son recueil d’articles … Lire la Suite

Peter O'Toole dans Lawrence d'Arabie de David Lean (1962).
5 mars 2016

Le chemin de croix de Lawrence d’Arabie

par Jérémy Zucchi

Lawrence d’Arabie (David Lean, 1962) est un film initiatique dans lequel un jeune idéaliste tente de donner corps à son idéal, conquérir Damas pour créer une nation arabe, pour finalement se retrouver face aux pires aspects de sa personnalité ― … Lire la Suite

Une collection de désirs d'images : Sucker Punch de Zack Snyder.
28 janvier 2016

Fausses caméras et nouveaux pinceaux

par Jérémy Zucchi

C’est un plan banal du film Star Wars, Episode II, L’attaque des clones (George Lucas, 2002) : Anakin Skywalker caresse le dos de Padmé, puis se penche pour l’embrasser. Et pourtant, le commentaire audio de George Lucas révèle que l’acteur Haydn … Lire la Suite

A propos

« Je suis très inquiet de voir que les enfants passent par l’école sans qu’on leur apprenne à regarder. Je ne parle pas seulement de la rue, ou de l’environnement, mais tout simplement de regarder le ciel. »

Ce que le réalisateur Alejandro Amenabàr (Ouvre les yeux, Les Autres, Agora) déclare avec justesse dans un livre d’entretiens qui lui est consacré, nous le faisons nôtre. Bien sûr, nous parlons de cinéma sur ce blog, pas des étoiles de la Voie Lactée, mais l’idée est la même, car il s’agira de parler de la manière dont on regarde la réalité ou les rêves à travers les films de fictions comme les documentaires, et de comment les spectateurs enfants et adultes peuvent au final se réapproprier le réel – voire le réenchanter – en faisant leurs propres images après avoir appris à regarder celles des autres.

Le site Ouvre les Yeux a été créé par l’association artistique et culturelle ECLORE en mai 2013. Le but de ce site n’est pas de faire du buzz, mais de publier des articles durables en cette époque de pensée à court-terme, sur le modèle d’une revue de cinéma telle que Positif (toutes proportions gardées). Chaque rubrique du site doit permettre d’enrichir par de nouveaux articles la réflexion globale exposée dans l’Introduction de chacune d’entre elles, sans prétention aucune à l’exhaustivité.

Le rythme de parution d’Ouvre les Yeux est irrégulier ; ses articles sont écrits par Jérémy Zucchi et des contributeurs tels que Cécile Desbrun. De nouveaux auteurs permettront de rendre la publication d’articles plus régulière, et surtout d’apporter un regard différent et complémentaire à celui qu’apportent déjà les auteurs (voir la page Contribuer).